Une analyse de la supergrappe océanique au Canada : innovation, technologies 4.0 et retombées industrielles et régionales

This content is not available in the selected language.

Investigateur principal : David Doloreux, HEC Montréal

Collaborateur fidèle depuis 20 ans : Richard Shearmur, McGill University
Partenaires : Jennifer Miller, Directrice générale, Innovation, Science and Economic Development Canada, Innovation Superclusters Initiative, Ottawa. | Noémie Giguère, Directrice générale, Technopole Maritime du Québec, Rimouski. |Catherine Hogan, Directrice générale, OceansAdvance Inc., St.John’s.

Thèmes 4POINT0 : Émergence
Dates du déroulement du projet : Mai 2019 à Avril 2023

La supergrappe océanique vise à encourager l’innovation et l’intégration des technologies et processus de l’industrie 4.0 dans des secteurs traditionnels (ceux du maritime) qui sont localisés dans des régions périphériques du Canada et dans des villes petites et moyennes. Or, le discours actuel associe d’emblée l’innovation aux grandes métropoles. Dans ce projet, il y a donc un intérêt particulier à bien comprendre et décrire comment les processus d’innovation mises en œuvre dans le secteur océanique se déploient et s’articulent, et de comprendre comment la politique des supergrappes parvient à dépasser les désavantages géographiques de la périphérie.

This content has been updated on 2019-11-27 at 17 h 16 min.